header3.jpg
2ème journée de Challenge Cup ce week-end. Vendredi 20 octobre (poule 2) : le Lou s'impose sur le fil face à Sale sur le score de 27 à 24 (3 ESSAIS: GILL, ARMITAGE, BELAN). Toulouse s'est incliné sur sa pelouse face à Cardiff, sur le score de 15 à 17. A l'issue de la deuxième journée, le Lou est 2ème de sa poule. TOP 14/ A l'issue de la 7ème journée, Lyon est en tête du classement suivi du de Montpellier et de La Rochelle. Quel beau début de saison!
Challenge Tête de Lou 2017 J07

Votez pour vos 3 joueurs préférés!

11
2
01- BUCKLE
19
7
02- IVALDI
12
2
03- GOMEZ KODELA
18
7
04- LAMBEY
21
11
05- ROODT
15
3
06- PURICELLI
22
14
07- GILL
16
3
08- FEARNS
23
14
09- COUILLOUD
17
4
10- MICHALAK
14
3
11- PALISSON
20
11
12- REGARD
4
1
13- WULF
1
0
14- ROKODURU
13
3
15- BUTTIN
8
1
16- LACOMBE
2
0
17- MENINI
3
0
18- OOSTHUIZEN
5
1
19- TUIFUA
10
1
20- PELISSIE
9
1
21- PAEA
7
1
22- BRUNI
6
1
23- CHOIRAT
» Détail du scrutin »
3 Vote(s) restant(s)

jVS by www.joomess.de.

introreglesHermétique, vous avez dit hermétique? Plus pour longtemps!

Pas toujours simple de se repérer à travers toutes ses règles : en-avant, mêlée, touche, obstructions, pénalités, hors-jeu. Tout ceci associé à une gestuelle qu'il faut maîtriser également. Ca peut décourager...

Ca découragera même sûrement votre voisin de stade, lassé de vous entendre lui demander sans arrêt "Mais pourquoi il siffle??" , et de vous répéter, pour la énième fois, qu'on parle d'essais et non de buts (même s'il y a une ligne d'en-but et que vous trouvez ça trompeur), et que non, le joueur de votre équipe ne peut pas camper sous les poteaux en attendant que vous lui jetiez le ballon (même si vous, vous trouvez ça pratique, on n'est pas au football américain!).

Une caricature? Un peu bien sûr... On sait tous et toutes que le rugby se joue à 15 sur le terrain, que le ballon est ovale (ce qui le rend très capricieux parfois), et que les passes, à moins d'être faites au pied, ne sont pas autorisées vers l'avant. Les gens qui jugent à l'emporte-pièce que le rugby n'est qu'un sport de brutes et de biscotos ont tout faux. C'est un sport de combat certes, mais très codifié, très complexe au niveau de la lecture du jeu et éminemment stratégique.

Alors si vous faites partie de celles et ceux qui sont un peu décontenancés lorsqu'ils assistent à un match sans en comprendre les règles de base, cette rubrique est faite pour vous. 

A très vite... 

Oui 9...

En mêlée… 2 mots qui pourraient tout aussi bien tenir en un seul : emmêlée! La sueur froide me guette à l’idée de démêler tout ça… Mais bon, allez, on y va !

Comme vous avez pu le constater,  de nouvelles règles ont été mises en place depuis le début de la saison 2013 dans le but de sécuriser les joueurs (en limitant l’impact) et diminuer le nombre de mêlées à rejouer.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, petits rappels :

-> Une mêlée sanctionne une faute mineure, telle que l’en-avant, un renvoi tapé directement en touche, un ballon devenu injouable,  un ballon introduit et aplati par une équipe dans son propre en-but etc… La liste est cependant loin d’être exhaustive…

-> Lorsqu’une mêlée est ordonnée par l’arbitre, ce dernier marque au pied l’emplacement où elle se déroulera.

-> Les 2 équipes se mettent ensuite en formation de la manière suivante :

  • Une première ligne est composée de 3 joueurs (les 2 piliers encadrant le talonneur). Soit les joueurs avec le numéro 1, 2 et 3 dans le dos (jusque-là je n’ai perdu personne normalement..).
  • Une seconde ligne, constituée de 2 joueurs, vient se positionner derrière, un genou au sol. Soit les joueurs portant les numéros  4 et 5 dans le dos (d’une logique implacable jusqu’à maintenant…).
  • La troisième ligne constituée des joueurs 6, 7 et 8 vient compléter la mêlée pour soutenir l’effort de leurs coéquipiers. Chaque troisième ligne aile (6 et 7) se lie à un joueur de seconde ligne par le côté, le troisième ligne centre (n°8) positionne sa tête entre les 2 secondes lignes et pousse derrière eux.

 

melee-rugby

L’arbitre peut alors annoncer les commandements :

  • Flexion! (Crouch! en anglais).Les deux premières lignes, face à face, fléchissent et s’approchent en intercalant leurs têtes, une sur deux. Les joueurs de la troisième ligne (le 6, le 7 et le 8) se positionnent.
  • Liez! (Bind!). Les quatre piliers doivent s’accrocher sans se prendre au bras  et sans tirer leur adversaire vers le bas. Ils devront conserver cette liaison jusqu’à la fin de la mêlée.
  • Jeu ! (Set!). Les premières lignes s’engagent complètement. La mêlée est formée et doit se stabiliser. Aucune équipe ne doit pousser tant que le ballon n’est pas introduit. Comme on peut le remarquer, le bouleversement se situe dans l’obligation faite aux piliers de se lier avant l’entrée, ce qui a pour effet de réduire la force à l’impact (de 25% d’après certaines études). Et donc de protéger davantage les joueurs contre des blessures et traumatismes.
  • Oui 9! (Yes, 9!). Le demi de mêlée peut introduire, sans retard, le ballon au milieu de la mêlée. Le milieu se juge sur la ligne de contact des deux packs, au niveau des épaules.

Le talonneur, un pilier, voire même la poussée (droite) vont ensuite permettre à une équipe de gagner le ballon.

La mêlée sera terminée lorsque le ballon sortira obligatoirement, à minima, derrière les pieds des piliers, en général par les pieds du numéro 8. Mais, la mêlée est également finie lorsque le 8 ou le 9 se saisissent du ballon. Toucher le ballon ne suffit pas.

Cependant, comme tous les supporters l’ont constaté, les résultats attendus ne sont pas visibles. Pourquoi ?

Tout d’abord, en France, la mêlée est culturellement un moment de combat privilégié des premières lignes. Toutes les équipes connaissent le fameux dicton britannique : « No scrum, no win » (pas de mêlée, pas de victoire).

Partant de ce principe, tous les moyens sont bons alors pour déstabiliser la mêlée adverse : tirage de maillot, poussée en travers, poussée anticipée, entraîner son adversaire vers le bas ou vers le haut pour obtenir une pénalité… Si on ajoute un terrain glissant (favorisant les pertes d’appuis), un manque de synchronisation de la poussée, ou simplement des commandements mal entendus, nous pouvons facilement comprendre qu’une mêlée ne se déroule pas normalement.

Et ce n’est pas fini ! Depuis cette année, il y a le fameux « Oui, 9!», qui n’est pas, il faut le dire, la meilleure invention de l’IRB.

En effet, l’arbitre doit annoncer ce commandement lorsqu’il juge la mêlée stable. Or, au-delà du fait qu’un bon nombre d’arbitres n’a jamais joué en première ligne pour en comprendre toutes les finesses, le législateur du rugby demande aux deux packs, sous tension, pesant en moyenne 900 Kg chacun (celui du Lou, contre Mont-de Marsan pesait 897Kg), et commandés simultanément par 16 cerveaux, d’être en mesure de rester immobiles au contact !!  Ça ne fonctionne pas vraiment !

Pour conclure, si nous ajoutons que, dans certain cas, après l’écroulement d’une mêlée, aucun des participants (en toute honnêteté) ne sait pourquoi la mêlée est tombée, ce cas n’est donc pas prêt d’être résolu! Nous, supporters, n’avons pas fini de penser que l’arbitre s’est encore trompé de décision et surtout, nous ne sommes pas encore près d’assister à de belles mêlées, propres, loyales et disputées… A moins que le législateur ne les supprime du règlement …

Mais ceci serait une autre histoire…

En-avant ... toutes!

Un premier point important pour comprendre l'en-avant et la passe du même nom : trouver l'avant de l'arrière!

Donc je regarde vers les poteaux de mes adversaires, je tends le bras vers eux et je mets le doigt...devant. J'ai donc mes propres poteaux dans mon dos. Sans me retourner, je tends mon bras vers eux et je mets le doigt...derrière.

Une fois ces vérifications faites, on peut commencer :-)


La définition de l’en-avant

Il y a en avant :
- lorsqu’un joueur perd la possession du ballon qui poursuit sa course vers l'avant,

- ou lorsque le ballon touche la main ou le bras, poursuit sa course vers l'avant, touche le sol ou un autre joueur sans que le joueur d’origine ne puisse le rattraper.

A noter : il n’y a pas d’en-avant si un joueur  « contre » le ballon lorsqu’un adversaire le botte.


En résumé

Si je perds ou si je touche le ballon et que celui-ci file vers l'avant sans que je puisse le rattraper : en-avant !

 Je perds le ballon, il tombe vers l'arrière et rebondit vers l'avant : pas d'en-avant !

 Source: L'Equipe

La passe en avant

Pour la passe en-avant, c'est plus simple : si le ballon, lors de la passe, prend la direction de l'avant : en-avant.
Ce n'est pas la position du joueur qui reçoit le ballon qui compte mais bien la course du ballon. 

Source : Poupard & Béka

Les conséquences de l’en-avant au niveau du jeu? 

On entendra bien entendu les très connus « mets y de la colle (on est lyonnais non ??), enlève tes moufles, achète toi des mains… » pour ne citer qu’eux. Ca, c'est la sanction du public :-)

L’arbitre, quant à lui, va sanctionner cette faute de manière différente, si elle est involontaire, ou volontaire.

-> En-avant ou passe en avant involontaire (cas le plus fréquent). Une mêlée ordonnée sera accordée à l’endroit de la faute (jamais à moins de 5 m de la touche ou d'un en-but). 

-> En-avant ou passe en avant volontaire (adversaire qui tape avec la main dans le ballon). Une pénalité sera accordée à l’endroit de la faute. 

A noter : sur un en-avant, si un partenaire placé devant moi au moment de l'en-avant récupère le ballon et empêche l'adversaire de profiter de ma faute, il y a faute de hors-jeu et pénalité contre mon équipe. 

Et si on commençait par le début ?

 

Bon, qui dit nouvelle année dit bonnes résolutions à prendre.
Pour ma part, c
ette année, j'ai décidé de me plonger dans les règles "rugbystiques", histoire d'épargner le bras de mon voisin de stade :-)

Connaître et comprendre les règles du rugby représentent un effort important pour beaucoup de monde, du supporter au joueur, à l'entraîneur, aux dirigeants, voire même pour l'arbitre. Pas étonnant quand on sait que les règles du jeu comportent pas moins de 216 pages !!

Donc pas de raison pour nous, supportrices, d'être complexées de ne pas tout maîtriser (voire de ne pas maîtriser grand chose). Cependant on oublie pas sa bonne résolution de l'année et on s'y colle.

Comment faire, donc, pour s'y retrouver?

Ehéhéhé, je sens que je vais commencer l'année par une lapalissade, mais si on commençait tout simplement par le début ? En clair : quels sont les principes de base du rugby ?

Bon, je pense que jusque là je n'ai perdu personne :-)

Le rugby, dès son origine, est un sport de combat "collectif" (si on reprend nos portraits, c'est quelque chose qui nous plaît beaucoup visiblement...). Mais pour qu'il y ait combat, il faut que les adversaires puissent s'opposer : en effet, imaginez donc un combat de boxe où les adversaires ne se croisent jamais? Au delà du combat, l'objectif du rugby est de marquer en avançant dans la continuité, c'est-à- dire que contrairement au football américain par exemple, le jeu continue jusqu'à ce qu'un essai ou un drop soit marqué (sous réserve bien sûr que les équipes ne commettent pas de fautes).

Donc les premières règles du rugby favorisant les face-à-face individuels ou collectifs sont les suivantes :

- afin de favoriser un maximum d'opposition, les passes sont autorisées uniquement vers l'arrière, jamais vers l'avant (sinon nous assisterions à du football américain, australien ou gaëlique!). Seule la passe au pied permet au joueur d'envoyer la balle vers l'avant.

- de plus, pour que les lignes collectives s'affrontent, les joueurs de l'équipe en possession du ballon ne doivent pas se trouver "devant" celui-ci , sous peine d'être dans l'impossibilité de le jouer et se retrouver hors-jeu, c'est-à-dire "en dehors du jeu" (sinon je campe pendant 80 mn sous les poteaux en attendant qu'un de mes coéquipiers m'envoie le ballon pour marquer !). Attention, un hors-jeu n'entraîne pas forcémment une faute, mais toute intervention dans le jeu dans cette position sera sanctionnée (on reviendra sur le hors-jeu dans un autre article car c'est quelque chose d'important mais pas forcément évident à comprendre).

- enfin, pour qu'il y ait continuité dans le jeu, on se doit de faire vivre le ballon et de ne pas le "tuer". Sur ce principe, les joueurs au sol ne doivent donc plus participer au jeu (par exemple, ne pas intervenir sur le ballon lorsqu'on se trouve au sol afin de lui donner un petit "coup de pouce" pour l'envoyer dans son camp...).

En appliquant ces règles, le jeu d'opposition dans la continuité est possible. D'où l'importance aussi de l'arbitre qui est chargé de faire respecter ces règles, sinon ce serait un joyeux chaos (ou pas :-)).

Retenez donc que pour avancer, en s'appuyant sur le collectif, le joueur ne peut que porter, passer ou botter le ballon, et vous avez déjà de quoi regarder un match avec un oeil un peu plus critique (dans le bon et le mauvais sens ma foi).

Alors prêtes?

Par quelle règle commence-t-on?

La mêlée, un peu d'explication

Samedi dernier à Lannemezan, la mêlée lyonnaise à souvent été pénalisée avec comme fautif, Xavier Fiard, pilier gauche.

Bien entendu, tout le monde à raison : l'arbitre de siffler (mais était-ce les bonnes décisions ?), le pilier droit lannemezanais n'a rien fait et Xavier Fiard clâme haut et fort son innocence.

Bien entendu, les Lougdunums ne sont pas des spécialistes, mais souhaitent comprendre et soutenir leur joueur.

Alors, nous avons la chance d'avoir quelques belles photos d'Hugo et, avec juste un rappel de la position licite demandée par le règlement, que chacun se fasse son opinion.

Nous on pense que Chouchou est pas si coupable que ça.

Rappel de la règle :

Liaison du pilier « tête libre »:

Un pilier « tête libre » doit se lier à son pilier adverse « tête prise » en plaçant son bras gauche à l’intérieur du bras droit de son adversaire et en tenant son maillot par le dos ou le côté.
Le pilier « tête libre » ne doit pas s’accrocher au pilier adverse « tête prise » par la poitrine, le bras, la manche ou le col.
Le pilier « tête libre » ne doit pas exercer de pression vers le bas.

SANCTION : coup de pied de pénalité

Liaison du pilier « tête prise » :

Un pilier « tête prise » doit se lier à son pilier adverse « tête libre » en plaçant son bras droit à l’extérieur du bras gauche de son adversaire.
Le pilier « tête prise » doit s’accrocher au maillot du pilier « tête libre » uniquement avec la main droite sur le dos ou sur le côté de son adversaire direct. Le pilier « tête prise » ne doit pas s’accrocher au pilier adverse « tête libre » par la poitrine, le bras, la manche ou le col.
Le pilier « tête prise » ne doit pas exercer de pression vers le bas.

SANCTION : coup de pied de pénalité

Pour mieux comprendre, voir la première photo puis comparer avec les vraies photos du match, nous avons mis toutes les photos à notre disposition sur cette phase de jeu. Il n'y a pas de triche de notre part.

En cas d'égalité

La règle LNR :

En cas d’égalité, selon l’article 331 des Règlements Généraux de la LNR:

" Si deux ou plusieurs équipes se trouvent à égalité, leur classement sera établi en tenant compte des facteurs ci-après, considérés dans l’ordre, l’examen de l’un deux n’étant à faire que si celui qui le précède n’a pas permis ce classement :

- Nombre de points terrain obtenus sur l’ensemble des rencontres ayant opposé entre elles les équipes restant concernées (y compris le cas échéant points de bonus et points de pénalisation) ;

- Goal-average sur l’ensemble des rencontres ayant opposé entre elles les équipes restant concernées ;

- Plus grande différence entre le nombre d’essais marqués et concédés sur l’ensemble des rencontres ayant opposé entre elles les équipes restant concernées ;

- Goal-average sur l’ensemble des rencontres ;

- Plus grande différence entre le nombre d’essais marqués et concédés dans toutes les rencontres"
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Copyright © 2017 Les Lougdunums - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public